L'écriture de la vie

22 février 2018

Vita Sackville-West et Virginia Woolf "Correspondance 1923 - 1941"

Les deux femmes font connaissance en décembre 1922, Virginia a 40 ans et déjà publié trois romans qui lui apportent déjà une certaine notoriété. Vita, de dix ans sa cadette, avait déjà publié plusieurs livres de poésie et de fiction, sa réputation d'auteur bien fondée.

Suite à leur rencontre, elles échangent des lettres, des livres et leur amitié deviendra affectueuse. Virginia s'amourache de Vita avec beaucoup d'effusion, de tendresse et une pointe de jalousie parfois quand Vita s'éloigne d'elle car son mari, diplomate, aprt vivre de longs mois à l'étranger ou quand Vita s'enquiquine d'une autre femme...

Les lettres échangées entre Virginia et Vita sont respectueuses, tendres, colériques, jalouses...selon l'humeur de ces dames.

Virginia donne une définition juste de la correspondance : "N'est-il pas agréable, parfois, d'écrire une lettre qu'on n'est pas forcé d'écrire ?" (page 540)

J'ai eu un peu de difficultés à me sentir proche de Vita, peut-être parce que je suis attachée à Virginia...

Bien qu'étant proche de Virginia, Vita est profondément chagrinnée par la noyade de son amie, qui, quelques jours plutôt ne donnait pas l'impression qu'elle allait commettre l'irréparable. Rien...

Le 31 Mars 1941, Vita écrivait à son mari, Harold : "...Je viens de subir le plus affreux des chocs : Virginia s'est donnée la mort. Ce n'est pas encore dans les journaux, mais j'ai reçu des lettres de Léonard et aussi de Vanessa qui me l'ont appris...Léonard dit qu'elle n'était pas bien depuis quelques semaines déjà, et qu'elle vivait dans la terreur de devenir folle de nouveau...Je ne peux vraiment pas me faire à cette idée. Une si belle intelligence, un si bel esprit. Et elle semblait en si bonne forme la dernière fois que je l'avais vue..."

Cette correspondance montre leurs différences personnalités qui s'accordaient malgré les divergences. Leur attirance réciproque était bien plus forte que leurs désaccords, leur amitié infaillible.

A travers ces lettres, certes nous découvrons Virginia, l'auteure, mais aussi la femme passionnée, timide, jalouse, en colère, dans ses amitiés.

Vita Sackville-West et Virginia Woolf "Correspondance 1923-1941". Traduit de l'anglais par Raymond Las Vergnas. Editions Stock, 2010.

Fabienne

WOOLF VITA

Posté par diary1207 à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 février 2018

Quelques chiffres et moi...

Le 25 Janvier 2007, le magazine Le Point, a publié une enquête chiffrée sur ceux qui tiennent un journal...Aujourd'hui, je vais vous dévoiler les 2 premiers chiffres et partager mon expérience par rapport à ces données.

75 % des auteurs de Journal Intime avaient de bonnes notes en français : C'était ma matière préférée, mais je l'ai surtout apprécié au collège ou au lycée, où nous sommes entrés au coeur de la littérature en découvrant des auteurs et certaines oeuvres. J'aimais les dictées, la conjugaison, la grammaire un peu moins mais elle servait à la construction des phrases, donc très utile...

64 % aimaient les rédactions : Mon devoir préféré où j'obtenais toujours un 20 sur 20. Je trépignais d'impatience dans l'attente du sujet et je devais me freiner pour ne pas dépasser la longueur requise : une copie double petit format, parfois deux...

La rédaction était un excellent exercice d'écriture pour celui qui aimait écrire, et elle permettait de nous exprimer librement sur un sujet.

La semaine prochaine, je dévoilerai deux autres chiffres...

Fabienne

FOTO JOURNAL INTIME

Posté par diary1207 à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2018

Joyce Carol Oates "Journal" (1973-1982)

L'auteure américaine, Joyce Carol Oates, tient un journal depuis très longtemps, et elle en a publié quelques pages de 1973 à 1982.

Elle évoque son travail d'écrivain, son métier de professeur à l'université, ses sorties avec Ray, son mari, ses lectures...

Elle parle beaucoup de son journal, de ce qu'il lui apporte.

Le 20 mars 1977, l'auteure s'interroge : "...Question : écrire un journal stimule-t-il des pensées d'une nature détaillée et précise qui sont déjà dans l'esprit...ou cela les crée-t-il artificiellement...Tous ceux qui tiennent un journal deviennent sensibles à ce qu'ils vivent ; il se peut même qu'ils notent des sentiments qu'ils n'ont pas, ou qu'ils n'auraient pas s'il ne leur était pas nécessaire de tenir un journal." (page 261). J'ai noté cette question sur une feuille et j'ai commencé à y répondre. Je publierais mon texte définitif lorsque je serais satisfaite de mon écrit et quand je serais allée au bout de la question...

La lecture de ce journal m'a aaporté beaucoup dans mon activité d'auteure indépendante (autoédition). J'ai décidé d'arrêter l'autoédition pour me consacrer essentiellement à l'écriture, en prenant mon temps, et tenter ma chance auprès des éditeurs...

Ce journal ausi me conforte aussi dans la tenue de mon propre journal, car quand la vie vous malmène, que vous êtes en proie aux doutes, je reviens toujours vers lui, c'est mon point d'ancrage...

Le 13 février 1982, Joyce Carol Oates écrit "Si tenir un journal m'a appris un petit quelque chose, c'est d'être tolérante envers moi-même"...(page 623).

Joyce Carol Oates "Journal" (1973-1982). Editions Points, 2013.

Fabienne 

JCO JOURNAL

Posté par diary1207 à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

L'Ecriture de la Vie (2/2)

Ce blog s'appelle "L'écriture de la vie", et ce titre résume bien son contenu.

Je présenterais des lectures de Journaux Intimes, de Correspondance, d'Autobiographie, je partagerais des citations autour de l'écriture...

J'écrirais des articles sur ces thèmes en fonction de l'actualité, mais aussi des sujets que je souhaiterais aborder (un lieu à soi pour écrire, le matériel d'écriture...) plus personnellement, en  fonction de mon expérience et de ma curiosité face à l'écriture de l'intime.

Tenir un journal est un besoin personnel, qui ne suit aucune mode, car ce que nous confions sur le papier nous est propre, il n'y a pas de jugement, juste du respect.

Ce blog célèbrera l'écriture de nos vies !

Si vous souhaitez échanger sur le sujet, me proposer des lectures, voici mon mail : leslivresdefabie@gmail.com...pour une réponse personnalisée et sincère.

Fabienne

STYLO PLUME

Posté par diary1207 à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Ecriture de la Vie (1/2)

Journal : cahier dans lequel une personne note régulièrement ses réflexions, les évènements dont elle a été témoin, les actions qu'elle accomplies...(Tenir un journal).

En 1952, Michèle Leleu, a proposé le terme de "diariste" pour désigner l'auteur de journal intime.

Un journal intime est un texte rédigé avec régularité ou intermittence, avec une fréquence quotidienne ou occasionnelle en fonction des évènements qui surgissent dans notre vie.

Les entrées du journal sont habituellement détées, et même pour certains nous savons où l'auteur s'est posé pour écrire (comme par exemple, Stendhal dans son Journal écrit la date et le lieu).

Tenir un journal permet de garder une trace de nos vies et du monde qui nous entoure. Il permet également de nous interroger ou de prendre du recul par rapport à notre existence, à ce monde sans cesse en mouvement.

Le 1er janvier 1987, l'année de mes 16 ans, j'ouvrais mon premier journal, dans un cahier grand format de 96 pages, grands carreaux. Aujourd'hui, le 13 février 2018, je suis à mon 41e cahier !

Comme je suis, aussi, une lectrice boulimique, je m'intéresse aux écrits de vie, sous forme de Journaux Intimes, de Correspondances ou d'Autobiographies. Avec ces écrits personnels, nous faisons vraiment connaissance avec eux : on ne triche pas lorsque nous tenons un journal, où que nous écrivons une lettre...

J'ai décidé de créer ce blog pour partager mes lectures, mon expérience de diariste et ma passion pour l'Ecriture avec un E majuscule.

Fabienne

ECRITURE

Posté par diary1207 à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]